Mise à jour COVID-19 – Mercredi 19 mai 2021

Bonjour à tous,

 

Au cours de la fin de semaine dernière, notre entreprise et notre collectivité ont connu l’heure la plus sombre de la pandémie. Un homme qui travaillait pour nous dans le Western Industrial Group est décédé samedi dans un hôpital du Nord de l’Alberta à la suite de complications liées à la COVID-19. Il avait passé près d’un mois dans l’unité des soins intensifs après être tombé malade pendant un projet d’arrêt que B&M effectuait à la mine Horizon de Canadian Natural Resources Ltd (CNRL) et au site d’extraction de bitume de Fort Mackay.

 

Je n’ai pas l’habitude de diffuser des informations aussi tragiques, mais les circonstances de cette pandémie restent extraordinaires et je me suis simplement sentie obligé de dire quelque chose pour vous faire part de cette terrible perte. 

J’ai choisi de ne pas partager le nom de l’individu. Cela semble trop personnel. Je ne le connaissais pas, mais il était bien connu au sein de notre équipe industrielle albertaine. Comme un ami. Un collègue. Un mentor. Un père. Il est né et a grandi à Dryden, Ontario. C’était un tuyauteur de métier. Un contremaître général qui avait effectué d’autres arrêts pour nous. Il avait 64 ans, approchant de la fin d’une carrière sur des sites comme Horizon.

B&M a fréquemment travaillé pour CNRL au cours de la dernière décennie et nous avons été sélectionnés afin d’effectuer un ensemble de travaux mécaniques lors de l’arrêt du printemps 2021 qui a véritablement commencé au début d’avril. Alors que nos superviseurs et responsables de chantier ont commencé les préparatifs initiaux sur place plus tôt cet hiver, la grande majorité de nos effectifs est arrivée fin mars avec un pic d’environ 250 personnes à la mi-avril. Notre équipe ne représentait qu’une petite partie des 4 500 employés sous contrat travaillant à l’arrêt et effectuant des activités annuelles d’entretien et de remise à neuf.

Les gens viennent de partout pour travailler à ces fermetures. Partout en Alberta et dans l’Ouest canadien. En Ontario, au Québec et dans les Maritimes. Presque tous sont logés pour la durée de leur travail dans des camps d’hébergement sur la propriété d’Horizon. Si l’on considère le personnel d’exploitation à temps plein de CNRL, la population d’Horizon augmente pour atteindre près de 8 000 personnes en avril. La taille d’une petite ville. La plupart des gens n’auraient pas été vaccinés lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, compte tenu de l’étape du déploiement du vaccin au Canada à ce moment-là.

Le virus du SRAS-CoV-2 s’est propagé chez Horizon au cours des sept dernières semaines, en raison des variants qui ont créé un pic abrupt dans la troisième vague de l’Alberta. Plus de 1 100 infections à la COVID-19 ont été confirmées chez les travailleurs sur place depuis le 1er avril, ce qui fait d’Horizon la pire éclosion en milieu de travail au Canada depuis le début de la pandémie. Cela en dépit de protocoles de sécurité rigoureux, d’un mandat de masques complet et de tests rapides actifs sur tous les travailleurs afin de bien gérer les isolations et le traçage. CNRL a travaillé avec les Services de santé de l’Alberta pour mettre sur pied une clinique de vaccination sur place à la fin d’avril, mais il était tout simplement trop tard. Le virus a rapidement traversé les barricades et trop de gens étaient déjà infectés.

Notre équipe de B&M n’a pas été épargnée. Nous avons connu deux cas positifs en mars et un au cours de la première moitié d’avril qui ont été malheureux, mais qui ne semblaient pas inhabituels. Mais le vent a commencé à tourner le 17 avril avec trois résultats positifs et un nombre croissant d’isolations. Le 5 mai, nous avions 23 cas actifs et 4 personnes hospitalisées, dont beaucoup avaient obtenu un résultat positif avant l’arrivée des symptômes de la COVID-19. Cette tendance s’est maintenue parmi les employés qui étaient présents à ces travaux d’arrêt. De tous les cas identifiés sur place par les tests d’antigène rapide de CNRL, 80 % étaient asymptomatiques. Tant de gens transmettaient le virus à d’autres sans le savoir.

Nous avons maintenant la chance d’être considérablement démobilisés. Au total, nous avons connu 90 isolations et plus de 50 infections au cours de nos travaux. Quand la situation a pris une très mauvaise tournure, les gens de notre site se sont rassemblés pour se soutenir les uns les autres en faisant la vérification régulière de l’état de santé des malades, dont bon nombre se trouvaient dans des logements isolés sur place, en plus de veiller à ce que les plus malades soient pris en charge correctement et obtiennent le soutien nécessaire. Tout ceci en remplissant judicieusement les obligations des travaux en cours. Notre équipe, y compris nos responsables des opérations et de la sécurité hors site, a fait un travail exemplaire au cours de cette situation atroce. Malgré tous ces efforts, nous en payons le gros prix.

Il est difficile de tenir compte du fait que nous avons connu notre pire incidence de cas internes de COVID-19 au 14e mois de cette pandémie. B&M avait 42 cas actifs de COVID-19 le 5 mai, dont 23 à Horizon. Près du double de ce que nous avons connu pendant les pires périodes depuis que ce coronavirus a fait son apparition. Heureusement, notre total actif a diminué à 19 au cours des deux dernières semaines, mais les gens de notre entreprise continuent d’être infectés régulièrement et deux de nos employés d’Horizon sont encore hospitalisés.

Nous avons encore des kilomètres à parcourir et cette prise de conscience est douloureuse et démoralisante. Après tout ce temps, j’avais commencé à croire que B&M serait l’un des plus chanceux et que la COVID-19 ne se propagerait pas et ne nuirait pas autant à nos employés que d’autres. J’ai eu tort. Nous portons maintenant toutes les cicatrices et mon cœur souffre pour ceux d’entre vous qui ont perdu un collègue, un ami et un être cher.

Une bonne santé est un cadeau qui doit être chéri et soigneusement gardé. Les vaccins sont notre meilleure défense contre la maladie, la souffrance, l’angoisse et la mort que la COVID-19 a causées à notre groupe industriel et aux nombreux autres à Horizon. Je vous implore de prendre le vaccin, ainsi que l’initiative de vous protéger.

Bruce