Mise à jour no 16 de Bruce McDonald

Bonjour à tous,

La complaisance est un adversaire silencieux et persistant. Elle restreint notre capacité à fonctionner efficacement, à nous adapter, à nous améliorer et à bien faire les choses.

En ce qui concerne la sécurité, nous nous efforçons d’éliminer les incidents, les maladies ou les blessures. La complaisance est l’ennemi de cette perfection. Cela peut entraîner des défaillances dans l’identification et le contrôle des dangers sur le lieu de travail, des erreurs dans les méthodes de travail et des erreurs dans la prise de décision.

Au cours de la dernière semaine, nous avons eu un nouveau cas confirmé de la COVID-19 à notre atelier de préfabrication électrique de Toronto. La personne n’est pas gravement malade et les dix autres personnes avec qui il a eu des contacts réguliers ont été identifiées, testées et confirmées négatives au cours de la semaine dernière. Nous avons réagi rapidement et de façon admirable à la nouvelle de ce cas positif. L’atelier a été rapidement fermé et nettoyé en profondeur, et nous avons la chance que les tests de dépistage du virus et l’accès rapide aux résultats sont maintenant facilement accessibles ici en Ontario.

Cependant, il y a eu une défaillance de notre processus de signalement qui a causé un retard dangereux dans la communication de l’incident. La personne malade a signalé un malaise tôt lundi à son supérieur immédiat et a été renvoyée chez elle. Le travailleur a choisi personnellement de subir un test de la COVID-19 et a fait part du résultat positif jeudi matin, heure à laquelle les responsables de la sécurité locale et les gestionnaires des opérations ont été informés. Nous enquêtons toujours sur l’incident et rétablissons nos processus. Il s’agit d’un événement très inquiétant et significatif qui met en évidence une vulnérabilité opérationnelle liée aux personnes qui se déplacent régulièrement entre les sites. Notre atelier de préfabrication est une plaque tournante active et essentielle qui soutient de nombreux projets et de nombreuses personnes dans le Sud de l’Ontario.

La COVID-19 reste présente, toujours aussi virulente, contagieuse et effrayante. Cette pandémie n’est pas terminée et une infection de plus en est une de trop. La possibilité d’une épidémie interne rapide et dévastatrice est réelle. Nous ne pouvons pas laisser la complaisance mettre en péril tout le travail que nous avons fait pour nous éduquer, nous préparer et nous protéger. Jamais.

Autant j’ai parlé des protocoles de la COVID-19 et des effets de la pandémie dans mes mises à jour au cours des deux derniers mois, j’ai discuté dans des proportions égales de notre obligation morale en tant qu’individus et en tant qu’entreprise de protéger nos voisins et notre devoir civique de soutenir le bien commun. J’ai identifié la décence, la confiance et la générosité comme des vertus qui soutiennent l’humanité en temps de peur et d’incertitude. J’ai soutenu les valeurs et le caractère de WJ McDonald, une personne soucieuse d’aider les autres et de protéger la dignité et le bien-être de tous ceux qui l’entouraient.

J’ai également applaudi le courage, la conviction, la vigilance et les efforts sincères des employés de B&M et tout le bon travail qui a été fait par de bonnes personnes pendant la tourmente de la pandémie.

Il est clair qu’il y a encore du travail à faire pour relever un défi plus grand et plus sournois pour notre collectivité. Beaucoup plus.

Nous sommes maintenant aux prises avec les événements très bouleversants entourant la mort horrible de George Floyd à Minneapolis le 25 mai. Cet incident meurtrier a, à juste titre, touché un point sensible chez plusieurs personnes, déclenchant une période de colère, d’angoisse et de protestation publique aux États-Unis et au Canada.

Comme plusieurs autres, je suis attristé et dégoûté par cette tuerie insensée. Depuis le meurtre d’Ahmaud Arbery en février, je suis profondément troublé par le fait que cet incident semble être le dernier d’une série de manifestations puissantes et douloureuses de préjugés et d’injustices racistes profondément enracinés qui existent toujours dans nos communautés aujourd’hui.

Ce n’est pas un problème américain. C’est un problème d’êtres humains qui existe partout dans le monde entier, y compris au Canada. Notre société a fait des progrès réels dans l’éradication du racisme systémique au cours de ma vie, mais nous ne pouvons pas être satisfaits «de la vanité confortable du progrès».

Il y a et il n’y aura jamais d’excuse ou de justification pour nier ou négliger les droits fondamentaux de la personne. Chez B&M, nous avons toujours cherché à traiter les gens avec respect. Nous nous efforçons de maintenir une culture de travail fondée sur le soutien mutuel, la compréhension et l’égalité des chances et de créer un environnement dans lequel nos employés peuvent s’épanouir. Notre entreprise a des règles, des processus et de la formation liés aux droits de la personne. Nous avons des ambitions et des programmes en matière de diversité. Mais les règles ne garantissent pas le respect pas plus que les lois ne garantissent l’équité et la justice.

Je n’avais jamais imaginé écrire un message comme celui-ci. J’ai supposé que tout le monde pouvait voir le genre de personnes que mes frères et moi sommes. Le type de famille que sont les McDonald. Le type d’entreprise que nous sommes et le caractère de nos employés. L’engagement indéfectible envers le respect, l’empathie et la communauté que nous démontrons activement.

C’est là que réside le problème. Les hypothèses peuvent mener à des conclusions faciles et à une complaisance motivée par des illusions de réussite. Je reconnais que B&M n’est pas exempte des problèmes de discrimination. À l’avenir, nous devons être plus proactifs à ouvrir des discussions sur nos défauts et en examinant nos systèmes, structures et comportements dans le but d’effacer les préjugés enracinés qui limitent nos progrès vers la véritable équité, la diversité et l’inclusion.

Je m’engage à tenir un dialogue ouvert et honnête sur la façon dont nous pouvons faire mieux et je travaillerai avec nos directeurs régionaux pour créer un plan pour explorer les expériences et les attentes des gens envers notre entreprise.

Bruce