Mise à jour no 17 de Bruce McDonald

Bonjour à tous,

Comme je l’avais promis dans un message précédent, voici une mise à jour qui est plus centrée sur les affaires de l’entreprise suite à l’achèvement récent de nos prévisions de fin d’année et un retour sur nos 100 premiers jours depuis que le Canada et les États-Unis ont signalé le 100e cas confirmé de la COVID-19.

Il ne fait aucun doute que l’intensité et la vitesse de la pandémie ont pris toute l’Amérique du Nord par surprise et nous avons profondément sous-estimé l’apparition et la perturbation initiale de la COVID-19. Une fois que nous avons reconnu l’incertitude croissante entourant la durée et la gravité de l’éclosion dans nos collectivités, B&M a réagi de façon décisive et audacieuse en tant qu’entreprise globale.

En mars, nous avons adopté une série de mesures de réduction des coûts et de conservation des liquidités pour faire rapidement face au déclin de l’activité commerciale de B&M, aux impacts potentiels d’une fermeture prolongée de l’entreprise et à l’incertitude financière imminente entourant la crise de la COVID-19. À l’époque, nous pouvions voir que les restrictions imposées par le gouvernement, les fermetures de projets et les fermetures de clients réduisaient considérablement notre capacité à travailler, mais nous n’avions aucun moyen d’estimer l’ampleur de la pandémie ni de quantifier les effets sur nos activités.

Par conséquent, nous avons pris des mesures pour réduire immédiatement les coûts et générer des fonds afin d’atténuer l’impact de la baisse des ventes et de renforcer notre situation financière. Cela comprenait: la réduction des dépenses corporatives et régionales; différer les investissements non critiques; réduire les programmes d’entreprise et les initiatives internes; prolonger les délais de paiement avec les fournisseurs et se concentrer activement sur les comptes recevables et les réclamations en suspens.

Au fur et à mesure que la pandémie se déroulait, il est rapidement devenu évident que nombre de nos régions connaîtraient une diminution substantielle de l’activité à court terme, nécessitant des réductions de travail, des heures plus courtes et des mises à pied temporaires. En conséquence, nous avons demandé à notre groupe de direction de prendre une mesure préventive pour réduire nos coûts salariaux et avons adopté une réduction de salaire intérimaire de 20% pour la haute direction de l’entreprise, les vice-présidents régionaux, les directeurs, les contrôleurs et les directeurs de division. Il s’agissait d’une décision universelle qui a été prise dans toutes les régions et dans nos groupes de soutien à l’entreprise, malgré les effets de la pandémie sur les entreprises locales.

Comme Ian et moi l’avons dit à l’époque, ce n’était pas une décision prise à la légère. Cela a été fait dans l’intérêt de la prudence fiscale et également dans le but de démontrer à tous les employés souffrant de réduction des heures de travail et de mises à pied que nous étions tous ensemble dans cette crise et que nous étions tous prêts à faire des sacrifices personnels pour protéger le bien-être collectif de l’entreprise.

Nous suivons la baisse de l’activité commerciale depuis le 29 février 2020, date que nous avons désignée comme le début de la COVID-19 aux fins de l’analyse comparative (ceci basé sur la dernière fin de mois avant de commencer à identifier les effets commerciaux directs sur B&M tels que des reports de projets). Notre volume de travail a diminué de près de 30% au cours des six semaines suivant le 29 février, atteignant son point le plus bas à la mi-avril après l’arrêt généralisé de la construction en Ontario et au Québec. À ce moment-là, 1482 personnes ou 28% de la main-d’œuvre qui étaient actives le 29 février ont été temporairement mises à pied. Depuis ce temps, la situation s’est améliorée. Au 1er juin, 641 ou 43% de nos employés qui avaient été mis à pied temporairement sont retournés au travail et nos heures travaillées continuent de progresser en conséquence.

En tant qu’entreprise, nous avons eu la chance que toutes les régions et tous les secteurs d’activité n’aient pas à connaître le même sort. Par exemple, les fermetures du gouvernement n’ont pas eu d’incidence importante sur nos entreprises de services publics ou de gestion et exploitation d’installations (FMO), tandis que la construction et le service ont davantage souffert. Certaines de nos grandes régions ont été durement touchées tandis que d’autres opérations n’ont connu qu’un ralentissement temporaire. Malgré les revers et les perturbations de mars et avril, nous sommes désormais dans une position stable. Nous avons réussi à maintenir notre réserve de liquidités qui est essentielle au financement de nos activités. Nous prévoyons actuellement de réaliser la moitié de nos bénéfices prévus initialement pour 2020 d’ici la fin de notre exercice financier du 31 octobre, avec quelques possibilités d’amélioration. Au cours de toute autre année, nous serions très déçus, mais si nous regardons ceci dans l’optique de la pandémie, nous constatons rapidement notre chance.

En dépit de nos progrès et de notre optimisme grandissant, nous sommes encore loin de pouvoir rétablir la pleine capacité. Nous avons 841 de nos employés du 29 février qui sont toujours en mise à pied et beaucoup qui travaillent des semaines plus courtes et des heures réduites. Cela démontre clairement que nous sommes encore en train de nous remettre du choc économique initial de la COVID-19. Néanmoins, nous demeurons déterminés à assurer un rétablissement complet et à ramener tout le monde à son niveau régulier de travail et de rémunération.

À cette fin, nous sommes maintenant suffisamment confiants au niveau de notre activité commerciale, de la santé de notre carnet de commandes et de nos prévisions révisées de fin d’année 2020 pour débuter le processus de rétablissement des niveaux de salaire réguliers pour ceux qui ont connu des réductions obligatoires. Nous sommes très reconnaissants des sacrifices que les gens ont faits au nom de l’entreprise. À une époque où les besoins de B&M étaient les plus criants, nous avons demandé à de nombreuses personnes de travailler plus et de recevoir moins. Nous apprécions grandement votre patience, votre fidélité et votre travail acharné durant cette période très difficile.

Il est important de reconnaître que de nombreux risques financiers et opérationnels subsistent. Il existe des risques importants qui affecteront notre capacité à mener à bien nos travaux en cours comme prévu et à créer un carnet de commandes pour 2021. Nous évaluons toujours les impacts négatifs des protocoles de la COVID-19 sur la productivité et le coût du travail. Certaines des industries et des clients que nous desservons demeurent dans un état périlleux, sans perspective de reprise à court terme. Le choc récessif de la COVID-19 a considérablement ralenti l’économie mondiale et réduira sans aucun doute les dépenses en capital qui stimulent l’industrie de la construction.

Par conséquent, nous maintenons bon nombre des mesures de limitation des coûts et d’austérité mises en œuvre en mars. Nous continuerons d’examiner attentivement notre rendement et nos activités fréquemment pour mieux cibler notre année financière 2020 et nos perspectives pour 2021. Bien que notre confiance dans nos perspectives commerciales s’améliore, il se peut que nous ne revenions pas à une capacité « normale » avant un certain temps, car les effets à long terme de la COVID-19 se manifestent dans l’économie en général et le virus se cache dans nos collectivités.

 

Soyons clairs: la pandémie n’est pas terminée. La menace inquiétante d’une deuxième vague ou d’une flambée interne au sein de B&M demeure à l’horizon. Nous travaillerons à contrôler les risques et les conséquences commerciales de la COVID-19 dans un avenir prévisible et nous devons chacun poursuivre notre approche réfléchie, vigilante et prudente afin de maintenir le succès et l’élan actuel de notre reprise. Nous ne pouvons pas nous permettre un moment de négligence en matière d’hygiène et de distanciation physique. Cela n’en vaut tout simplement pas la peine.

Encore merci pour vos efforts et votre attention. Nous sommes dans une remontée et il faut restez positifs.

Bruce