Mise à jour no 21 de Bruce McDonald

Bonjour à tous,

Nous avons deux nouveaux cas confirmés de COVID-19 dans les rangs B&M depuis ma dernière mise à jour. Les deux se sont produits dans notre exploitation de Kansas City et, heureusement, les individus se remettent sans problème sérieux jusqu’à présent. Ce sont les premières infections confirmées auprès de notre cohorte de collègues américains.

De nombreux Canadiens peuvent penser avec suffisance que cet événement n’était qu’une question de temps étant donné la sombre résurgence du virus dans de nombreuses régions des États-Unis. Mais malgré tout le tapage sur les revers de nos voisins du sud, nous, les Canadiens, continuons d’éprouver les nôtres. Vendredi dernier, la province de la Saskatchewan a enregistré le plus grand nombre de nouveaux cas depuis le début de la pandémie. Il s’agit d’une communauté avec un record enviable dans le contrôle de la propagation du COVID-19 accompli avec beaucoup de soins et de prudence. Le virus est là, toujours aussi désireux d’être invité dans nos maisons ou nos lieux de travail.

Je peux dire avec confiance que tous les B&Mers appliquent prudemment les contrôles et protocoles au sein de nos lieux de travail afin de nous protéger du COVID-19. À ce jour, nous avons 8 cas confirmés. Cela équivaut à 140 cas par 100 000 habitants, un chiffre qui représente la moitié du taux actuel au Canada et un tiers du taux provincial de l’Ontario où résident la majorité de nos employés et un huitième du taux américain. Nous n’avons pas connu de transmission de collègue à collègue depuis nos premiers cas au Toronto Field Services à la fin mars. Il est clair pour moi que nous prenons action et restons à la maison en cas de malaise. Je pense également que des équipements de sécurité appropriés, une distanciation rigoureuse et de saines pratiques d’hygiène sont bien adoptés sur nos chantiers et bureaux. J’admire et apprécie beaucoup le professionnalisme et la persévérance de chacun tout au long de cette crise.

Malheureusement, le succès de B&M est la nouvelle d’hier car ce virus est une menace quotidienne. Peu importe à quel point nous avons tous bien maîtrisé la pandémie jusqu’à présent, nous devons continuer à gagner le combat chaque jour – pendant chaque activité et chaque tâche et sur chaque chantier et chaque lieu de rassemblement, y compris à la maison. À quatre mois du début de la pandémie, je suis convaincu que chaque B&Mer comprend les nouvelles règles. Notre défi consiste à maintenir notre engagement à respecter les règles et à surmonter la complaisance et l’apathie rampantes qui affaiblissent notre détermination. Cela signifie parfois être le seul adulte dans la pièce. La menace quotidienne de la COVID-19 ne nécessite rien de moins qu’une réponse 24h / 24 et 7j / 7.

Alors que les gouvernements dans de nombreuses régions assouplissent les restrictions, nous allons non seulement les maintenir, mais dans de nombreux cas les augmenter. «Levez les boucliers» comme le commandant Kirk le commandait si régulièrement face à une menace incertaine et pour défendre son vaisseau spatial Enterprise et son équipage. Je ne vois pas cela comme un choix difficile. C’est le seul. Nous avons la chance d’avoir du travail et des clients qui ont besoin de nous. Notre entreprise est l’un des rares refuges durant cette tempête pandémique et nous devons continuer à tout faire pour le préserver.

Je crois que nous pouvons tous être plus vigilants quant au port du masque au travail. Je l’entends de nos gestionnaires et de nos professionnels de la santé et sécurité. Je le déduis à partir de notre consommation de masques jetables. En conséquence, nous appliquons maintenant des exigences plus strictes pour les masques dans plusieurs de nos régions. Dans notre vie personnelle, nous devrions faire de même. Selon un récent sondage, à peine 50% des Canadiens portent régulièrement un masque. Je trouve ce chiffre incroyablement bas. C’est le grand public avec lequel nous nous mêlons à mesure que les restrictions se relâchent. Chez B&M et en tant que citoyens responsables, nous pouvons et devons être meilleurs.

Les trois choses qui nous permettront de traverser cette crise pandémique sont l’esprit de communauté, la responsabilité personnelle et le bon sens. Notre communauté est basée sur la confiance. Faites-vous confiance les uns les autres. Faites confiance à votre voisin pour faire la bonne chose. Le fondement de cette confiance est la responsabilité personnelle. Nous avons le devoir envers nous-mêmes et envers les autres de nous comporter correctement. Les différences dans les valeurs et les besoins des gens ne sont pas aussi grandes que les politiciens et les détracteurs voudraient nous le faire croire. La décence humaine de base est ancrée dans presque tous les Nord-Américains sains d’esprit. Chacun de nous a l’obligation non seulement d’exercer régulièrement sa bonté, mais aussi de l’utiliser pour guider chaque décision personnelle que nous prenons.

Suivre notre boussole morale ne suffit pas. Nous devons faire preuve de bon sens chaque fois que nous marchons et parlons. Encore plus lorsque nous abordons la sécurité personnelle. La plupart reconnaissent que de prendre pied sur la dernière marche d’une échelle relève de l’imbécilité, mais bien que de le savoir, ce n’est pas toujours suffisant pour empêcher momentanément de l’utiliser dans le but de faire vite ou simplement par négligence. Aucune directive politique, règlementation gouvernementale, contrôle et renforcement, responsabilité sociale d’entreprise et réprimandes sur Twitter n’empêchera les gens d’utiliser ce dernier échelon. Bien sûr, les règles, les politiques et la communication sur la bonne conduite et les conséquences potentielles orientent les gens dans la bonne direction et renforcent la sensibilisation et l’engagement social dans nos communautés, mais la seule personne qui vous empêche vraiment de faire quelque chose d’insouciant ou dangereux est vous-même.

Rester à l’écart. Se laver les mains. Porter un masque sur votre visage et non sur votre menton. Ce sont de nouvelles normes sensées et axées sur la communauté. Alors s’il vous plaît, continuez à le faire. Partout. Tout le temps. Faites-le sans les exceptions égoïstes occasionnelles et sans les oublis momentanés dangereux. Encouragez les autres à le faire. Si vous observez que quelqu’un ne le fait pas, intervenez poliment.

Nous portons tous un lourd fardeau d’inquiétude envers notre santé et notre subsistance et nous sommes préoccupés par les changements et les perturbations qui nous entourent. Notre capacité à faire des choses, à obtenir des choses et à profiter de notre vie normale s’est rétrécie. Mais notre liberté de faire des choix personnels moralement sains et sensés ne l’a pas été.

Faites donc le choix d’être à votre meilleur chaque fois que vous le pouvez.

Bruce