Mise à jour no 22 de Bruce McDonald

Bonjour à tous,

De nouveaux cas d’infection à la COVID-19 continuent de se manifester au sein de nos rangs. Mon dernier message ne tenait pas compte de deux autres incidents récents. Pour que tout le monde soit à jour, je peux vous dire que nous avons eu 6 nouveaux cas confirmés depuis le début du mois de juillet, ce qui porte notre total à 12 jusqu’à maintenant. Nous avons donc doublé le nombre de cas que nous avions précédemment connu de mars à juin en l’espace d’un mois. C’est décourageant.

C’est un énorme soulagement qu’aucune de nos personnes touchées par la COVID-19 n’ait éprouvé jusqu’à présent de maladie ou d’effets secondaires importants. Alors que deux des personnes récemment infectées sont toujours en convalescence, les autres sont toutes de retour au travail.

Je suppose que l’on s’attend à ce que B&M soit touché par le virus comme tout le monde. Que certains de nos employés tombent malades. Nous nous en tirons certainement mieux que bien d’autres, mais chaque fois que cette pensée me vient à l’esprit, je me rappelle la vieille blague suivante:

Deux campeurs faisaient de la randonnée dans la forêt quand tout à coup un ours saute d’un buisson et se met à les pourchasser. Les deux campeurs commencent à courir pour sauver leur vie quand l’un d’eux s’arrête, sort une paire de chaussures de course d’un sac et commence à en mettre une.

L’autre dit: « Que fais-tu? Nous n’avons pas le temps pour ça! On ne peut courir plus vite qu’un ours! »

L’ami répond: « Je n’ai pas à courir plus vite que l’ours, je n’ai qu’à courir plus vite que toi. »

Un peu mieux que les autres, c’est bien lorsque nous soumissionnons une nouvelle opportunité, mais ce n’est pas acceptable quand ça relève de notre santé et notre sécurité. Notre objectif est aucune maladie ni blessure. Sans aucun doute, B&M se porte bien. Dans les mises à jour précédentes, j’ai fourni des preuves statistiques appuyant ces dires, mais lorsque notre objectif est d’être parfait, nous ne pouvons accepter la notion de légèrement mieux. C’est simplement insuffisant.

Le mois de juillet a clairement été un revers pour notre entreprise, mais il y a de quoi être optimiste en général. Nous en apprenons davantage sur ce coronavirus et comment il se transmet. Cela a considérablement augmenté l’utilisation et l’acceptation des masques. Il y a des avancées encourageantes dans les traitements médicaux pour les patients atteints de COVID-19. Le développement de vaccin se déroule à un rythme effréné à travers le monde. L’accès aux tests et les délais de traitement de ces derniers s’améliorent dans la plupart des endroits. La recherche des contacts est plus disciplinée et approfondie. Plusieurs gouvernements continuent de faire des choix audacieux afin d’arrêter la propagation du virus et les gens suivent les règles.

Nous, les Torontois, entrons aujourd’hui dans la phase 3 de la réouverture. Ça m’inquiète. Nous pouvons nous détendre un peu et baisser notre garde. Cela s’est certainement produit ailleurs, mais il y a eu des progrès significatifs dans la suppression du virus. Nous n’avons eu que 4 nouveaux cas mercredi. Il y a près de 3 millions d’habitants dans cette ville (6,5 en incluant la banlieue). Dans la province de l’Ontario, nous avons connu 89 nouveaux cas hier. 76 la veille. Nous n’avions pas été en dessous de 100 depuis le 24 mars et ce avec 15 millions de citoyens.

La Nouvelle-Écosse a une feuille blanche depuis près de deux mois. La perfection en ce qui concerne la COVID-19 n’est pas un fantasme. Cela peut être une réalité.

Veuillez donc garder vos masques en place, vos mains propres et votre distanciation. Passez un week-end en sécurité et agréable.

Bruce