Mise à jour no 26 de Bruce McDonald

Bonjour à tous,

Nous célébrons l’Action de grâces ce week-end, ici dans le Grand Nord Blanc. Techniquement, le jour férié est le lundi, mais personne ne devient trop pointilleux sur le moment où le repas de célébration a lieu. Bien que transformée par la commodité moderne, l’Action de grâces est une tradition ancienne. Les peuples autochtones d’Amérique du Nord organisent depuis longtemps des fêtes communautaires pour célébrer la récolte d’automne qui précède l’arrivée des colons européens.

Notre édition 2020 de l’Action de grâces promet d’être très inhabituelle. Il y aura beaucoup moins de rassemblements et de rencontres. Il y aura moins de membres de la famille qui rentreront à la maison ou qui viendront faire un tour. Probablement plus modéré qu’à l’habitude et peut-être même un peu déprimant. La pandémie a presque tout changé et nous ne pouvons pas prétendre, ne serait-ce que le temps d’un seul week-end, qu’elle n’a pas tout changé.

Les deux dernières semaines ont été décourageantes. Il y a eu une augmentation du nombre de cas actifs dans de nombreux endroits. Les chiffres se retournent contre nous, s’aggravent dans les collectivités où nous vivons et travaillons. Mais c’est toujours décourageant parce que, comme tout le monde, j’espérais mieux. Hier, dans ma province de l’Ontario, nous avons établi un record pour les nouveaux cas. La moyenne de sept jours pour les nouveaux cas au Canada est maintenant la plus élevée de toute la pandémie. Le virus se propage de nouveau de façon exponentielle ici et dans trop d’autres endroits en Amérique du Nord. Le potentiel de croissance et les conséquences perturbatrices qui en découlent demeurent une menace inquiétante. Au sein de notre bulle B&M, nous observons une augmentation considérable des isolations et des personnes qui se soumettent au test de dépistage de la COVID-19.

Malgré tout ce qui se passe de travers dans notre monde, je crois toujours qu’il y a beaucoup de raisons d’être reconnaissant.

J’ai visité trois chantiers de B&M cette semaine, ici à Toronto. C’était formidable d’interagir avec nos gens et de constater directement les progrès de notre travail. Nous avons respecté les consignes de la COVID. Nous nous sommes distancés. Nous avons porté nos masques. Nous avons lavé nos mains. Nous avons parlé à l’extérieur, ou nous nous sommes réunis dans de grands espaces intérieurs. Je suis reconnaissant de l’esprit et de l’enthousiasme de nos employés, en dépit de toutes les conneries auxquelles nous faisons face.

Je suis heureux que nous soyons mieux outillés pour faire face à la pandémie maintenant que nous l’étions au mois de mars. Nous en savons plus sur ce coronavirus. Nous savons quelles sont les activités les plus risquées. Nous savons comment être en sécurité. La COVID-19 n’est qu’un autre risque à évaluer et à contrôler, et je suis reconnaissant que tous les employés de B&M abordent ce défi avec tant de sérieux et de responsabilité.

Dans de nombreux endroits et sur de nombreux sites, nous n’avons jamais cessé. Nous avons travaillé tout au long de la pandémie. Je suis reconnaissant que tout le monde ait trouvé un moyen de simplement passer à autre chose.

Pour ceux qui ont dû s’arrêter, je suis heureux que nous ayons eu du travail à reprendre. Nos activités sont revenues sur la bonne voie. Nous avions des clients qui avaient besoin de nous.

Je suis reconnaissant pour le travail acharné et les sacrifices des employés de B&M pour soutenir notre entreprise et pour protéger la santé de chacun.

Je me sens tellement chanceux et reconnaissant que l’entreprise demeure forte – dans l’esprit, dans l’activité professionnelle, dans les opportunités et dans les perspectives – et que nous avons tant de gens qui se sont engagés à faire les bonnes choses pour que cela continue. 

Merci et bonne Action de grâces.

Bruce