Mise à jour no 9 de Bruce McDonald

À tous,

Commençons par la bonne nouvelle. Nous n’avons eu aucun nouveau cas d’infection à la COVID-19 au sein de notre personnel au cours de la dernière semaine. Les cinq cas précédents se sont tous rétablis ou en voie de guérison.

Nous continuons de procéder avec grand soin, prudence et diligence afin de protéger la santé et la sécurité de tous les membres de la communauté B&M. Merci à tous et poursuivez le bon travail.

D’un point de vue commercial, B&M a atteint momentanément un plateau qui se situe approximativement 25% sous le niveau d’activité normale pour cette période de l’année. Certaines de nos régions sont considérablement plus affectées que d’autres. En général, je crois que nous avons stabilisé notre situation bien que ce soit dans un état précaire et diminué.

Globalement en tant qu’entreprise, nous sommes affectés, mais pas de manière aussi importante ou aussi catastrophique que les nombreuses autres entreprises et industries qui ont été temporairement fermées. Je me sens très privilégié d’une part que nos employés aient su s’adapter si rapidement et si efficacement et d’autre part qu’une grande partie de notre marché soit de nature essentielle et que de nombreux clients nous considèrent comme indispensables.

Notre entreprise va s’en remettre. De cela, j’en suis certain.

La mauvaise nouvelle est que la COVID-19 est toujours fortement active. Les «mathématiques» pandémiques basées sur les taux de croissance, le nombre de cas, la capacité hospitalière et de nombreux autres facteurs peuvent s’améliorer dans certaines de nos communautés, mais le virus représente toujours une menace grave et imprévisible. Lorsque vous êtes en bonne santé, la pensée d’être malade semble si abstraite et distante. Je suis également endurci par toutes les mauvaises nouvelles au point où il devient facile de rationaliser une séparation entre cette réalité et la mienne. Cela semble pire ailleurs. Je ne ressemble pas à ce pourcentage apparemment faible de notre population qui tombe gravement malade. Je suis aussi enclin que quiconque à être induit en erreur par le bavardage optimiste sur le dépassement de la crête, l’aplatissement de la courbe et la réouverture.

Mais croyez-moi, je vous dis que le danger demeure bien réel pour chacun de nous. La preuve anecdotique des cliniciens dans les points les plus chauds de l’éclosion du virus est que tout le monde est vulnérable. Le virus est impulsif et imprévisible, se présentant de manière imperceptible chez certains et de façon dévastatrice chez d’autres. Beaucoup de choses restent inconnues sur la COVID-19 malgré les recherches et les analyses fébriles en cours à travers le monde.

De nombreux signes positifs indiquent que nous ralentissons la croissance de l’épidémie en Amérique du Nord. Malgré quelques exceptions horribles telles que New York, nous réussissons à maintenir la sollicitation de nos infrastructures  de santé sous un niveau critique. Je suis encouragé par la réponse de mes concitoyens et impressionné par le courage et l’engagement des répondants de première ligne.

Mais le combat est loin d’être terminé. Chacun de nous doit continuer de faire sa part non seulement pour se protéger, mais également les autres. Nous nous adapterons au fur et à mesure que nous en apprendrons plus, mais pour l’instant nous devons rester à l’affut et se protéger contre la menace du coronavirus.

S’il vous plaît restez isolé si vous ne vous sentez pas bien, restez vigilant sur l’hygiène et la désinfection des surfaces autour de vous, restez à la maison autant que vous le pouvez, restez physiquement à l’écart autant que possible.

Surtout, restez positif. Donnez-vous la permission de rire. Ça va bien aller.

Bruce